• REMERCIEMENTS

    Je diffuse un MERCI tout particulier aux familles qui ont oeuvré durant toutes les vacances scolaires d'avril à l'embellissement et à la réfection de notre école. Le couloir d'entrée a été nettoyé et repeint, les pierres des marches et de la statue ont été nettoyées. Les portes et fenêtres de l'ancien bâtiment ont été poncées et repeintes. Notre association propriétaire « Vallon des Pins », heureuse de voir une telle mobilisation des familles, a décidé de financer une partie des matériaux nécessaires à ces travaux. L'association a aussi prévu le crépi extérieur qui devrait être réalisé dans l'été. D'autres projets sont en cours, comme l'habillage des fenêtres de l'ancien bâtiment par des panneaux colorés. La suite de l'installation des jeux extérieurs obtenus grâce à la subvention « Coup de pouce » de l'UDAPEL 2018 est en bonne voie : une dalle béton a été réalisée afin d'installer la marelle dans la cour, et le parcours de billes va voir le jour dans l'espace vert. Les familles ont aussi bien jardiné : nos parterres de fleurs vont faire des envieux ! Les deux arbres entourant la statue avaient été taillés en 2018 et ont belle allure ! D'autres travaux avaient été engagés avant la rentrée pour installer les jeux dans l'espace vert : bascule, tourniquet, poutre... et pour lesquels il avait fallu durement creuser et bétonner...

    J'adresse également mes remerciements à tous les bénévoles qui nous aident au quotidien : Geneviève, Christiane... Mais aussi à ceux qui assurent diverses tâches pour notre école : sons et lumières des spectacles, peinture des tableaux des classes, changement des néons et ampoules, préparation de bons petits plats à chaque occasion !

    Un merci également à l'équipe de l'EHPAD qui nous propose de bons moments de vivre ensemble, et aux cuisiniers pour leurs petites attentions quotidiennes.

    Fière de pouvoir compter sur vous « familles » qui nous apportez un réel soutien et qui nous accordez chaque jour votre confiance, je vous adresse mes plus sincères remerciements.

    Marylène Gauthier